samedi 13 septembre 2008

Le pétrole brut du Dr Laigret


Qui est le Docteur Laigret ??Le Dr Laigret était membre de l’institut pasteur de Tunis dans les années 40-50. Reconnu par ses pairs, il était spécialisé en microbiologie et en virologie, il a participé à la mise au point d’un vaccin contre la fièvre jaune par exemple.
Quel est le procédé du Docteur Laigret ??Il s'agit d'un procédé BTL (Biomasse To Liquid). Le BTL Laigret créé du pétrole brut à partir de la fermentation (procédé biologique) d'une biomasse.Ainsi, lors d’expériences menées dans les années 40 (voir sa biographie sur le site de l'Institut Pasteur) sur un agent pathogène responsable de la gangrène, il a réussi à produire une méthanisation de matières organiques et surtout il a réussi à produire du pétrole liquide à partir de savon. Créer du pétrole brut est très novateur par rapport aux autres procédés BTL expérimentés ou industrialisés.Il semble qu’il ait poussé ses études sur d’autres matières organiques telles que des boues d’épuration, des déchets agricoles… avec de bons résultats. Ces travaux ont fait l'objet de 2 comptes rendus à l'académie de sciences, disponibles ici, et d'un article dans S&V en 1949.Ses travaux sont alors tombés dans l'oubli... or le procédé nous semble tout à fait d'actualité et c'est pourquoi nous aimerions lancer une expérimentation privée afin de vérifier si ses observations sont exploitables.Pour avoir plus de détail sur l’homme et ses expériences, nous vous proposons de lire les articles et les documents que nous avons réunis sur la nouvelle suivante.Un groupe de travail pour reprendre les travaux de Laigret? Pourquoi faire ?Tout d’abord, il est dommage que ces études soient tombées dans l’oubli sans que l’on sache si une « industrialisation » du procédé est possible, sans que l’on sache si le pétrole produit est d’une qualité suffisante pour être raffiné et réutilisé. Ensuite, nous savons qu’il est difficile de motiver les pouvoirs publics et/ou les industriels sans leur donner un minimum de données chiffrées et de résultats.


Un groupe de travail qui reprendra ses travaux?

Nous avons donc décidé de nous prendre en main pour mener une expérimentation privée et accessible à tous! A travers ce groupe de travail, nous désirons :- reprendre les études du Dr Laigret afin de reproduire ses expériences,- si les résultats sont probants, déterminer quels sont les substrats les plus adaptés à la production de masse,- contrôler la qualité du brut, donc évaluer sa valeur marchande et surtout son potentiel de substitution au pétrole traditionnel.

Programme très ambitieux pour des particulier dirons certains, ils auront raison, c'est pourquoi nous avons besoin de vous, de vos compétence, de vos connaissance, de votre matériel... bref de votre motivation!
Comment aider le groupe de travail ? Vous l’aurez compris ce groupe de travail a pour but de travailler sur le long terme. Il a pour cela besoin de compétences diverses et variées afin que chacun puisse faire gagner du temps et de l’énergie au groupe.Les principales compétences dont nous aurions besoin aujourd'hui sont les profils suivants :- biologistes afin de nous aider sur le cœur même du projet,- biochimistes pour les mêmes raisons (catalyseur),- des ingénieurs et technicien pétrolier pour l'analyse du ferment,- journalistes, blogueur ou webmaster pour diffuser l'information,- chercheurs ou étudiants intéressés par le projet pouvant effectuer des recherches bibliographiques,- idéalement un employé de l'institut Pasteur ou un chercheur afin de récupérer facilement les écrits du Docteur Laigret (qui y sont archivés),- toutes les bonnes volontés possibles car c’est en partageant nos idées et nos expériences que ce projet avancera. Si vous êtes intéressé, suivez ce lien: Le Projet Laigret Plus nous serons nombreux et plus l'avancée du projet sera facilité.Nous sommes convaincus que ce projet peut aller au bout si nous sommes suffisamment nombreux. Nous ne partons pas de zéro, les études menées en 1947 l’ont été par un scientifique connu et reconnu, dans un institut tout aussi prestigieux.