jeudi 8 janvier 2009

France: Appels au calme à la manif du 10 Janvier


Des manifestants dans les rues de France sont aussi sortis en soutien aux victimes de l'agresssion de l'armée Israélienne sur la bande de Gaza provoquant des incendies et pillant des magasins et, désormais c'est des appels à re-manifester, prévu à la date du 10 Janvier, qui sont lancés par des invitations au calme et au pacifisme à travers Internet et les SMS.

Alors que le cortège se dispersait vers 18 heures, quelque 200 à 300 manifestants ont tenté de rejoindre l'ambassade d'Israël à Paris mais en ont été empêchés par plusieurs barrages de police autour de la place Saint-Augustin et du boulevard Haussmann. Certains casseurs jetaient des chaises prises dans des cafés sur les CRS, qui répondaient en chargeant et en lançant des gaz lacrymogènes. Quelques personnes sont montées sur des voitures, du mobilier urbain a été arraché, deux drapeaux israéliens ont été brûlés et la situation était très tendue vers 18 h 30 entre les forces de l'ordre et ces casseurs. Boulevard Haussmann, trois voitures ont brûlé, une quinzaine d'autres ont été retournées puis pillées, des vitrines ont éte brisées. Trois personnes au moins ont été interpellées. Peu après 19 heures, le calme revenait progressivement autour des Grands magasins et de la place de l'Opéra, les casseurs ayant quitté les lieux. A Lyon, entre 8.000 et 15.000 personnes, selon la police ou les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi pour demander l'arrêt du «génocide du peuple palestinien». Un collectif veut déposer une requête auprès du président de la République, via le préfet, pour que la France porte plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) pour «crimes de guerre commis contre la population palestinienne de Gaza par les dirigeants d'Israël», a précisé l'un de ses membres, Abdelaziz Chambi.
A Marseille, ils étaient 15.000 selon les organisateurs, 4.000 selon la police 3.000 à manifester, depuis la porte d'Aix jusqu'au Vieux-Port où le défilé s'est dispersé vers 17 h 30. Vers 16 heures, une minute de silence a été observée alors que résonnait l'hymne palestinien.
A Bordeaux ils étaient entre 2.000 et 3.000 à manifester , à Lille 3.000, à Toulouse entre 600 et 800 suivant les évaluations, à Annecy (Haute-Savoie) un millier tout comme à Perpignan, à Nice entre 3.000 et 5.000, à Mulhouse entre 3.800 et 5.000, à Nantes entre 1.700 et 4.000.

Voici des dépeches AFP qui relatent les faits:

AFP et Reuters 06.01.09 08h35
Une voiture a été incendiée après avoir été lancée contre la grille d’une synagogue du quartier de Bagatelle à Toulouse, lundi 5 janvier, vers 21 h 40, a indiqué la préfecture de la Haute-Garonne. Les personnes qui se trouvaient à l’intérieur de l’édifice et participaient à un cours avec leur rabbin ont réussi à s’échapper à temps et il n’y a pas eu de blessé. Les enquêteurs ont retrouvé plusieurs cocktails Motolov dans un second véhicule qui, lui, n’a pas été incendié.
AFP 03/01/2009 Mise à jour : 18:34.
Plusieurs voitures ont été retournées et des vitrines brisées samedi dans le VIIIe arrondissement à Paris, alors que plusieurs centaines de personnes faisaient face aux forces de l’ordre à l’issue de la manifestation pour Gaza.
Au niveau du boulevard Haussmann et des Grands magasins, une dizaine de voitures ont été retournées et certaines brûlées, des vitrines ont été cassées, notamment celles d’un magasin Damart, d’un magasin Bouygues Telecom et d’une cabine téléphonique.
Certains casseurs jetaient des chaises prises dans des cafés sur les CRS, qui répondaient en chargeant et en lançant des gaz lacrymogènes. La situation restait tendue vers 18H3à.
La manifestation parisienne contre l’offensive israélienne à Gaza a réuni samedi à Paris entre 21.000 et 25.000 personnes, selon les sources et, depuis sa dispersion, 200 à 300 casseurs s’affrontaient aux forces de l’ordre.


Malgré ces violences, un nouveau message se fait discret, un appel pour une nouvelle manif qui se doit d'être pacifique se fait entendre des quatre coins de l'hexagone.
Voici un appel à manifester émanant de Nice:
Manifestation unitaire en soutien a la population palestinienne 14h - Gare SNCF samedi 10 janvier 2009 Grâce à vous tous, la manifestation qui a eu lieu samedi dernier, à Paris, fut un succès (plus de 25.000 personnes réunis à Paris). Aussi, les crimes commis à Gaza s’intensifient suite à l’invasion terrestre de tsahal (plus de 550 morts et 3000 blessés en moins de 10 jours). Mobilisons nous encore une fois, ensemble dans toute la France, l’Europe et à travers le Monde, dénonçons d’une même voix le terrorisme qu’inflige Israël au peuple palestinien. Venez nombreux, n’hésitez pas à faire tourner le message, l’union fait la force. La manifestation partira de la Gare SNCF de nice ville.
En outre, pour ceux qui ne sont pas sur nice renseignez vous pour savoir si une manifestation est organisée dans votre ville. Cette manifestation se veut pacifique, je compte sur vous pour montrer l’exemple.
Mais la question qui se repose à chaque fois dans un évenement mettant en scène les mêmes acteurs Immigration/CRS: Est ce vraiment pour manifester contre l'attaque Israelienne sur Gaza ou simplement est-ce une nouvelle occasion pour ces "manifestants violents" d'exprimer une nouvelle fois un sentiment? Après "la racaille Sarkosienne" et "la Marseillaise huée" et "les mesures de Laporte"... Quel sera le prix à payer à la démocratie des libertés de manifester?